Noël ? Vous avez dit Noël ?

wAh, Noël ! La fameuse fête que tous les enfants attendent avec impatience tout au long de l’année ! Ils sont toujours aussi pressés de voir le Père Noël !

Et la neige ? Parlons-en … La neige représente souvent la magie de Noël, mais en Normandie la neige devient vite de la boue. Cet année, la météo était plus à la pluie. Dommage, pas de bonhomme de neige cette année !

Mais Noël ce n’est pas que de la neige, c’est aussi des moments de partage avec la famille. Et bien sûr, les inévitables repas de famille ! C’est ce que nous raconte Julie, élève en 5eme B : « J’ai fêté Noël chez ma maman avec mon oncle, ma tante, mes cousins, ma meilleure amie et mes grands-parents. J’étais très impatiente d’avoir mes cadeaux ! ». Pour Néo, en 5E : « J’ai fêté Noël avec ma famille au complet, c’est à dire : mes grands-parents, mes oncles et tantes, mes cousins, cousines. Voici tout le petit monde qui s’est réuni le jour de Noël chez mes grands-parents ! »

Et comment oublier de parler des décorations de Noël ? Pour Lya, élève de 5B, cette année elles étaient : « vraiment très jolies surtout le rond-point Rue du 6 Juin et la place Saint Germain qui étaient remplies d’illuminations.  Il y avait même un énorme ours ! »

Rendez-vous l’an prochain pour vivre un nouveau Noël en Normandie !!!

Salomé Pringault, 4e, illustration ©K.Pottier
Publicités

Bonne année 2018 !

téléchargementBientôt nous serons en 2018, une nouvelle année commencera, l’occasion aussi de fêter, la nuit de la Saint Sylvestre, les douze mois qui viennent de s’écouler.

Sortons pour l’occasion le champagne pour les plus grands et le champomy  et autres boissons non alcoolisées pour les plus jeunes. Rien de tel qu’une belle fête où se mêlent la joie, la bonne humeur et le plaisir de passer un bon moment en famille ou entre amis.

J’ai interviewé quelques personnes du collège : les traditions vont être respectées en ce dernier soir de l’année. Certaines personnes ont prévu de passer ce moment en famille et d’autres vont passer le soir avec simplement avec des amis proches ou en faisant la fête avec eux. Certaines personnes ont prévu d’organiser de grands repas alors que d’autres, pour passer le temps, vont jouer, entre amis, à des jeux de société jusqu’au compte à rebours.

Car ce qui compte, c’est de ne pas être seul quand résonnent les douze coups de minuit !

Car lorsque minuit sonne, tous les invités se font la bise en se souhaitant la bonne année, souvent en trinquant : « Bonne année, bonne santé ! ». Et beaucoup sortent leurs portables qui bippent de tous les messages de bons vœux qui arrivent.

En avance, les Normandisent en profitent pour vous souhaiter eux aussi, une belle année 2018 !

Dragin Hugo, 4e, illustration : image libre de droits / Pixabay

Une bûche pour Noël

imagesVivement Noël pour manger, en dessert, la fameuse bûche de Noël.

Certains la préfèrent aux fruits, au nougat, au praliné … mais la plus fameuse, c’est celle au chocolat. « Moi je préfère la bûche glacée aux fruits exotiques ! » raconte une enseignante. « Je suis très chocolat, noir de préférence », ajoute un de ses collègues.

Mais d’où vient l’idée de se régaler avec un gâteau en forme de bout de bois ?

Cette tradition vient du moyen-âge. A l’époque, lors du réveillon, on faisait brûler une très grosse bûche dans la cheminée. Elle devait se consumer pendant douze jours. La bûche pouvait être arrosée de vin pour assurer une bonne vendange ou de sel pour se protéger des sorcières !

Petit à petit, les cheminées ont disparu et les gens se sont chauffés autrement, avec des radiateurs par exemple. On ne sait pas quand le gâteau a été inventé. Certains disent au XIXe siècle, d’autres vers 1834 par un apprenti pâtissier de Saint-Germain-des-Prés ou dans les années 1860 dans la cuisine du chocolatier Felix Bonnat, à Lyon. Une chose sûre : la bûche en tant que pâtisserie est devenue populaire après la fin de la Seconde Guerre mondiale, dans les années 1945-1950.

Les normandisent vous souhaitent un bon appétit !

Lya Coquet, Néo Dubois, 5e – Illustration libre de droits / Pixabay

Pour ou contre les JO 2024 à Paris ?

7258131_paris-2024-embleme-transitoire_1000x625En 2024, les jeux olympiques vont se passer à Paris.

La dernière fois que Paris a accueilli les JO, c’était en 1924. Ça va être la troisième fois que Paris accueille les jeux olympiques, le budget annoncé est de 6,6 milliard d’euros.

Les Normandisent ont interviewé des adultes de l’établissement pour connaître leur avis sur ces futurs Jeux Olympiques. Ils n’ont pas tous la même opinion !

Il y a ceux qui sont pour …

« Ca va relancer le tourisme de la France qui est détérioré à cause des attentats » explique Alexis, assistant pédagogique.  Claudia, sa collègue du Bureau de la Vie Scolaire, partage son opinion : « je suis pour, cela montre le côté sportif de notre pays, cela va faire du bien à l’image de la France et au tourisme. ». Plusieurs personnes interviewées soulignent les avantages économiques : « Cela va rapporter de l’argent ! ». D’autres pensent que les sportifs français seront plus motivés et gagneront plus de médailles. « En plus, on va découvrir de nouveaux sports » rappelle Loïse, surveillante. « C’est top, c’est dans notre pays, j’espère bien que je pourrais assister à des épreuves d’athlétisme ! » s’enthousiasme Mme Isabelle, enseignante de physique.

Il y a aussi le clan du contre.

Corinne, collègue de Loïse pense que « c’est scandaleux car ce sont les Français qui vont financer les travaux d’aménagement des structures et les billets seront au même prix pour tout le monde, il n’y aura pas de prix « spécial » pour les français. » M. Monsimier, professeur d’histoire-géographie est également opposé car « les Français vont payer les dépenses alors que les grosses entreprises vont récupérer les bénéfices. Les jeux olympiques sont devenus commerciaux et non sportifs. Ce fut le cas pour le Brésil 2016, la Grèce en 2004. »

Les Normandisent eux sont déjà prêts à encourager tous les sportifs participants !

Emma Hée, 5e – illustration : logo officiel

Les derniers Jedi font recette !

Star_Wars_Episode_VIII_The_Last_Jedi_Word_Logo.svgStar wars 8 : les derniers Jedi est sorti le 13 décembre 2017.

Ce blogbuster de science-fiction est réalisé par Rian Johnson et est interprété par Daisy Ridley, John Boyega, Oscar Isaac, Adam Driver, Mark Hamill et la regrettée Carrie Fisher qui est morte pendant le tournage.

Daisy Ridley incarne Rey, une femme solitaire sensible au bon côté de la Force, celui incarné jadis par les Jedi. Dans cet épisode, Rey fait dorénavant équipe avec Finn, un ancien soldat du Premier Ordre, adversaire des Jedi. Tous les deux se sont alliés au pilote Poe Dameron dans leur lutte contre le Premier Ordre et Kylo Ren, le « méchant » de l’histoire.

Cette sortie a poussé Les Normandisent à mener un micro-trottoir dans le collège pour savoir qui était fan de la Guerre des Étoiles.

Les collégiens sont peu intéressés par ce film : « depuis que Disney produit les Star Wars, les films descendent en qualité et ne me donnent pas envie d’aller voir cet épisode ! ». Au contraire, les adultes sont beaucoup plus optimistes et ont hâte de voir Star Wars 8 : « Je suis fan de Star Wars depuis le tout premier épisode que j’avais été voir au cinéma. J’attends le nouvel opus pour retrouver Luke Skywalker mais je suis triste que Han Solo soit mort dans le dernier épisode. » explique Madame Mahieu-Marziou, professeur documentaliste. Corinne, surveillante, est partage le même enthousiasme : « Je suis pressée de le voir car j’ai vu tous les autres et que j’ai envie de savoir la suite ! ». « J’ai hâte car ça me fait retourner en enfance ! » conclut M. Millot, CPE.

Est-ce que les avis vont changer après avoir vu le film ?

Les salles qui projettent le film sont pleines à craquer de fans qui sortent ravis des cinémas. Un élève raconte «  le film est super, il y a dedans beaucoup de suspense ». Un autre ajoute : « ce qui m’a vraiment fait craquer, ce sont les petis porgs. Ce sont des animaux trop mignons, ils sont petits et poilus et poussent de grands cris. »

Les fans sont heureux de retrouver les héros des précédents épisodes : Luke, Rey, Kylo-Ren. Un bémol néanmoins, les spectateurs ne savent toujours pas à la fin de la séance qui est le Capitaine Phasma : « Ca fait deux films qu’on attend de voir sa tête, mais en récompense, on n’a pu entrevoir que son œil lors d’un combat contre Finn, on ne sait pas à quoi il ressemble ! »

Pierre Milet, 4e – Illustration : wikipédia, auteur : Rakruithof

Maxime, un surveillant sportif !

wMaxime Laumaillé, 24 ans est surveillant au collège depuis le 1er septembre 2017.

Avant il était animateur sportif à la communauté de commune de Domfront, « J’étais au centre de loisirs et je m’occupais des enfants de 3 à 12 ans ». Etre surveillant au collège lui permet de finir sa formation. En effet, Maxime prépare son BP JEPS, c’est à dire un brevet professionnel pour être animateur sportif.

D’ailleurs, Maxime, en plus d’être surveillant, anime la section football du collège avec M. Hamel, professeur d’E.P.S, le mardi de 15h à 17h et le jeudi de 13h à 14h. « Je remplace Tony qui était surveillant au collège l’an dernier. Lui aussi animait la section foot » nous explique Maxime qui ajoute adorer travailler avec les jeunes et se plaire au collège :  « les élèves sont sympas, gentils et l’ambiance de travail est bonne ! ».

Il a accepté, avec bonne humeur, de se prêter aux questions du portrait chinois !

Si tu étais une fleur, laquelle serais-tu ?  « Je serais une rose car c’est le signe de l’amour. »

Si tu étais un livre lequel serais-tu ? « Je serais le livre « Ibra grandeur nature » car c’est le seul livre que j’ai lu en entier. C’est la biographie d’un grand joueur de football. Je ne suis pas un grand lecteur de livres, je préfère les journaux et les magazines d’information, surtout Ouest France et France Football ».

Si tu étais un objet qui tient dans la poche, tu serais lequel ? « Je serais un téléphone portable pour prévenir en cas d’urgence. »

Si tu étais un animal, tu serais lequel ? « Je serais un lion pour être le roi de la savane. »

Si tu étais une couleur, tu serais laquelle ? « Je serais le bleu car c’est la couleur du ciel. »

Quel mot te définirait le plus ? « Je dirais que je suis ponctuel. Je suis toujours à l’heure. »

Si tu étais un pays, tu serais lequel ? « Je serais le Brésil pour le soleil et la plage. »

Si tu étais une matière scolaire, tu serais laquelle ? « Je serais le sport pour pouvoir se dépenser. »

Si tu étais un métier tu serais lequel ? « Je serais éducateur sportif car j’aime le sport et faire partager ma passion. »

Finalement, le sport est vraiment au centre de la vie de ce jeune surveillant !

Lya Coquet, Néo Dubois, 5e – Photographie personnelle

C’est l’heure de l’examen infirmier

wLes élèves de sixième passent un examen infirmier qui se déroule au cours de leur année. Il consiste à vérifier la santé des élèves et, à Jean Monnet, il est pratiqué par l’infirmière, Mme Boulier.

L’examen infirmier sert à vérifier la santé de l’élève pour faire un point. « Je vérifie la vue, la taille, le poids », déclare Mme Boulier. Cette visite est obligatoire «mais les parents doivent être au courant de cet examen» explique-t-elle. Puis elle discute avec les élèves pour vérifier si tout se passe bien dans l’enceinte du collège. « Je surveille si l’élève s’est bien adapté au collège», conclue l’infirmière.

Les élèves qui ont passé l’examen infirmier ont trouvé que ça s’était bien passé. Certains avaient peur car ils croyaient qu’ils allaient «se déshabiller». D’autres n’ont pas eut peur. « L’infirmière a posé plein de questions» raconte une élève. «Elle nous a fait faire des tests» , « ça me stressait».

Pour conclure, l’examen infirmier : un examen qui ne fait pas vraiment peur et très utile !

Pour certains élèves, rendez-vous en troisième !

Lysa Leudiere et Noa Acquart 6e – illustration libre de droits : Pixabay