Nouvelle année, nouveaux profs !

20181106_115354_resized
M. Dufournier, professeur de mathématiques

Comme tous les ans, de nouveaux enseignants sont arrivés au collège.

Deux d’entre eux ont accepté de répondre à notre portrait chinois pour nous permettre de les connaître un peu mieux. Il s’agit de M. Dufournier, professeur de mathématiques et de Mme Rasero, professeur d’allemand.

Si vous étiez une couleur…

M. Dufournier serait « le vert comme l’Irlande » alors que Mme Rasero préfère « le jaune car c’est la couleur du soleil ».

Si vous étiez un pays…

M. Dufournier, lui, préfère « l’Espagne pour le flamenco » et Mme Rasero aime la Belgique, sûrement plus pour sa gastronomie que ses danses traditionnelles.

Si vous étiez une matière scolaire…

Sans surprise Mr Dufounier a choisi « les maths » alors que Mme Rasero préfère l’EPS à l’allemand car on peut se défouler pendant ce cours.

Si vous étiez une chanson …

M. Dufournier serait Sacré géranium de Dick Annegarn car c’est une chanson sur la simplicité et le bonheur. Mme Rasero préfère la chanson anglaise I believe I can fly car elle la fait rêver.

Si vous étiez un sport…

M. Dufournier a répondu « le football car je pratiquais ce sport quand j’étais jeune » alors que Mme Rasero préfère les sports d’hivers car elle adorerait faire du ski sur une piste sans fin.

Si vous étiez un livre…

Mme Rasero adore le roman pour enfants Les malheurs de Sophie de la Comtesse de Ségur et M. Dufournier nous conseille de lire une BD de Comès.

Si vous étiez un pouvoir…

Mr Dufournier aimerait, par curiosité, voyager dans le temps alors que Mme Rasero voudrait arrêter le temps pour se reposer.

Si vous étiez un film Disney…

Mme Rasero aime Cendrillon  pour sa beauté et M. Dufournier, qui préfère les musiques de film, aime bien la chanson de Baloo du Livre de la Jungle.

L’équipe des Normandisent leur souhaite la bienvenue et une bonne année scolaire !

Néo Dubois 4e – Photographie personnelle

Publicités

Apprendre les médias

Sans titreDepuis la rentrée, une nouvelle option est proposée aux élèves de quatrième. C’est la classe média !

Les professeurs qui encadrent cette option sont Mme Bombois, professeur documentaliste, M. Delépine, professeur de mathématiques et Mme Moynet, professeur de français. Les deux premiers cités sont également rédacteurs en chef de notre journal en ligne.

Chaque mardi, de 16h à 17h, les élèves volontaires se retrouvent au CDI. Là, explique M. Delépine, ils apprennent à « lire, écouter et regarder les médias, que ce soit les médias traditionnels comme la presse, la radio ou la télé, ou les nouveaux médias, c’est à dire tous les sites sur internet dont les réseaux sociaux. » Les élèves apprennent à utiliser ces médias, à se méfier des fake news et des rumeurs … La classe média a également un compte twitter. Les élèves et les enseignants tweetent ce qui se passe pendant le cours.

Trois questions à Mme Bombois

Pourquoi avoir créé cette option ?

Nous voulions tous les trois travailler de manière plus poussée le monde des médias avec nos élèves. Nous avons monté le projet l’an dernier et l’avons proposé à la Chef d’Établissement qui nous a soutenus.

Quel en est le programme ?

Tout d’abord faire découvrir aux élèves les différents médias qui existent car ils s’informent surtout via les réseaux sociaux. Ensuite, les faire réfléchir au parcours d’une information et leur apprendre à se protéger des fake news. En plus, comme le collège vient de s’équiper d’une webradio, nous allons parler de tout cela tout en pratiquant et en leur faisant réaliser au moins une émission.

Avez-vous prévu des sorties ?

Pour l’instant, une sortie est effectivement prévue : aller visiter les studios de France Bleu Normandie à Caen. Mais nous aimerions également les amener voir un spectacle sur Twitter. Plusieurs journalistes, dont des locaux, vont également venir rencontrer les élèves pour leur parler de leur travail.

Emma Hée, 4e – Illustration Canva (dessin Anthéa Gandon)

On est champions !

800px-France_champion_of_the_Football_World_Cup_Russia_2018Le 15 juillet 2018 en Russie s’est déroulée la finale de la coupe du Monde de football opposant la France à la Croatie. Les deux équipes se sont imposées parmi 28 équipes. Le score final est de quatre buts pour la France contre 2 pour la Croatie. Les quatre buts français ont été marqués par Pogba, Mandzukić et Mbappé. Ce dernier a marqué deux buts. Vingt ans après leur première victoire, les bleus nous plongent une nouvelle fois la tête vers les étoiles.

Mme Simon, professeur d’espagnol était extrêmement heureuse, « stressée jusqu’à la fin à cause du retour possible des Croates. Je me suis sentie libérée au coup de sifflet final ».

Quant à Maxime, assistant d’éducation, il a trouvé ça fantastique : « je n’ai pas connu la première étoile. J’ai vu la finale en Corse. J’étais très content ». Par contre, sa collègue Chloé a eu l’impression que c’était « hyper important pour tout le monde mais je n’arrivais pas à me sentir concernée ».

Moi, j’ai vu la finale dans un camping dans le sud de la France. J’étais avec toute ma famille. Tout les campeurs étaient là ! Il y avait beaucoup de drapeaux et la plupart des gens s’étaient maquillés en bleu, blanc et rouge. Il y avait même un supporter croate aux couleurs de son pays. On a tous regardé le match sur trois grands écrans, dont deux sur la terrasse et un dans le restaurant. L’ambiance était géniale : les gens criaient à chaque but. A la fin tout le monde a chanté en chœur : « On est champions, on est champions ! ».

Loris Coquet 6e,

illustration : wikipédia – Russian Presidential Press and Information Office

A la rencontre de Simon

20181015_175038_resizedSimon est un jeune surveillant de tout juste 19 ans. Il est arrivé dans le service de la vie scolaire en septembre dernier. Il est le référent de toutes les classes E. Simon est très gentil et amusant. Il a beaucoup d’humour et aime plaisanter. Il a accepté de compléter son portrait chinois afin que tout le monde fasse sa connaissance.

Si tu étais une couleur …

« Le bleu parce que c’est une couleur infinie : le ciel est infini, les océans n’ont pas de limites… ».

Si tu étais un pays…

« Le Japon pour la beauté du pays, pour la nourriture, pour la culture, pour les pandas et pour la ville de Tokyo ».

Si tu étais une matière scolaire…

« L’éducation musicale car la musique représente plus de la moitié de ma vie et cela permet de découvrir de nouvelles choses ».

Si tu étais une chanson…

« La chanson One kiss de Dua Lipa et Calvin Harris pour son côté ancien mais aussi sont côté électro de maintenant et car elle me fait bouger ».

Si tu étais un sport…

« Le foot pour la cohésion, la solidarité, la compétition, l’esprit d’équipe et l’ambiance. En plus on est champions du monde !».

Si tu étais un livre…

« Je serais Nous sommes tous des exceptions de Ahmed Dramé parce qu’il a eu une vie très difficile et que quelques passages sont similaires à ma propre vie ».

Si tu étais un pouvoir…

« Je serais le pouvoir de la télépathie parce que je veux savoir ce que les gens pensent et faire penser aux gens ce que je pense moi sans que les autres le sachent ».

Si tu étais un film Disney…

« Le film  Coco car c’est le film le plus mignon de Disney, le plus touchant avec une histoire qui touche autant les grands que les petits et qui nous montre à quel point la famille est importante. J’aime bien la chanson Un Pocco Loco ».

Coquet Lya 4ème – Photographie personnelle

Bienvenue en 2018-19 !

Rédacteurs en chef, nous sommes heureux de vous accueillir à nouveau  sur les Normandisent.

Nous espérons que les articles écrits par nos élèves, certains anciens, d’autres nouveaux, vous plairont.

En tant qu’enseignants, nous sommes heureux d’accompagner à nouveau nos élèves dans cette aventure journalistique.

Isabelle Bombois, Victor Delépine, Annabelle Maillard-Turck

 

A l’année prochaine !

images

Cette année, participer au club journal a été une aventure amusante et triste à la fois. Voici l’histoire de Néo, Pierre, Lya, Emma, Lise, Julien, Julie, Lyse, Salomé, Noa, Anthéa, Hugo, Ysalie, Margaux et de leurs rédacteurs en chef.

Parmi les bons moments, réfléchir autour du logo et d’un slogan a uni le groupe et déclenché des fous rires. « La vache qui lit, il fallait vraiment y penser ! » souligne un des professeurs encadrants. Le dessin réalisé par Anthéa a suscité l’unanimité au sein de l’équipe de rédaction.

Les fausses disputes régulières entre les profs, « pire que des enfants », ont animé les séances de rédaction, surtout quand les enseignants ne partageaient pas le même point de vue. « Ça nous a fait beaucoup rire ! ».

Chacun a le souvenir de la découverte de son premier article publié : « certains resteront dans les annales ! ».

Autre moment fort, la venue de Mélinda Trochu, journaliste reporter indépendante, tout droit débarquée du Canada. Elle nous a permis d’apprendre de nombreuses ficelles sur le métier de journaliste et nous a fait découvrir certains pays dans lesquels elle a voyagé pour aller à la rencontre de femmes qui s’y battaient pour leurs droits.

Une super année, hélas endeuillie par le décès brutal de Lyne Renout. « On lui dédit nos articles et ceux à venir ! ».

Nous vous donnons rendez-vous pour l’année prochaine !

Néo Dubois et Pierre Milet, 5e et 4e, illustration Pixabay

Tous en scène

spip.php

Le jeudi 17 mai et le vendredi 18 mai, la troupe de théâtre et la chorale du collège Jean Monnet s’est produite sur scène à la salle Madeleine Louaintier à Flers lors de trois représentations, deux devant leurs camarades collégiens et une, en soirée, devant leurs parents et amis.

Aidés par Mme Collas, professeure d’éducation musicale et Mme Renout, professeur de français, les élèves ont présenté un spectacle original, De Madiba à Mandela, coécrit par les deux enseignantes. Ce spectacle retrace l’histoire de Nelson Mandela qui a libéré les noirs de l’Apartheid en Afrique du Sud. Les élèves ont répété leur texte depuis le début de l’année scolaire, « ils n’ont pas ménagé leur énergie » remarque un professeur du collège.

Entre deux saynètes, la chorale donnait de la voix. En effet, De Madiba à Mandela est construit autour de chansons originales écrites par Nicolas Esnault pour le Festival Chorale et s’achève sur le tube de France Galle, Résiste.

Le spectacle a remporté un franc succès. « C’était très bien, j’ai adoré ! La chorale chantait très bien » déclare un collégien spectateur tandis qu’un des comédiens admet avoir eu « un gros trac avant d’entrer sur scène, sûrement la peur de me ridiculiser ! ». Toute la troupe a été vivement applaudie et acclamée à la fin de chaque représentation.

Lya Coquet, 5e – photographie personnelle