Notre média fête ses 3 ans !

3ans.jpgUne nouvelle année débute !

Pour la fêter, un nouveau design choisi par les élèves et réalisé par Anthéa.

Être rédacteurs en chef des Normandisent est toujours pour nous, enseignants, l’occasion d’accompagner, dans des conditions privilégiées, nos élèves dans l’éducation aux médias, la maîtrise de la langue et de l’outil informatique.

Pour nos collégiens, être apprentis journalistes leur permet de valoriser leur soif  de communication et d’information : Les Normandisent est lu par un public qui dépasse le cadre de l’établissement !

Alors, merci à vous lecteurs, mois après mois, années après années, de suivre Les Normandisent et de vous intéresser aux écrits de nos élèves.

Les rédacteurs en chef
Publicités

A la recherche de l’origine des « Normandisent »

     

20161202_145515
Mme Mahieu, en pleine correction de cet article !

    Des élèves se transforment en journalistes au club journal, tous les lundis et les jeudis, et ça leur plaît : « J’aime bien m’exprimer dans le journal, tout est bien » explique Néo. « Je me suis inscrit au club pour connaître les personnes du collège. Ce que je préfère, c’est d’écrire un article à plusieurs, avec mes amis » ajoute Maxime. Mais d’où est venue l’idée d’un journal écrit par les élèves ? Mme Mahieu, professeur documentaliste, à l’origine du projet avec Mme Maillard-Turck, professeur de français, a répondu a nos questions.

D’où vous est venue l’idée d’un « club journal  ?

En tant que professeur documentaliste, j’aime travailler les médias, c’est à dire tous les supports d’information : la presse, la radio, la télévision … Et il y a depuis deux ans, obligation pour tous les établissements scolaires de proposer un média où s’expriment les élèves. Donc, l’idée des Normandisent s’est vite imposée !

Quand et comment l’aventure des Normandisent a-t-elle commencé ?

Le club a été créé en octobre 2015 par Mme Maillard-Turck et moi même avec l’autorisation du chef d’établissement. Nous avons choisi un blog pour économiser l’encre et le papier. En plus, ce format permet de mettre en valeur rapidement les travaux des élèves. Cela nous permet de travailler l’activité dite chaude, celle qui vient de se produire. Ainsi, l’an dernier, les élèves ont pu réagir sur les attentats de novembre. Ce sont les élèves de l’an dernier qui ont trouvé le titre.

Quel plus cela apporte-t-il au collège ?

Ça permet de faire découvrir aux parents des travaux d’élèves, de leur faire découvrir ce qui se passe dans l’établissement car les journalistes écrivent principalement sur l’actualité du collège. En un mot, cela ouvre Jean Monnet sur l’extérieur !

Comment avez-vous fait pour motiver une nouvelle équipe à la rentrée ?

De nouveaux collègues sont venus nous aider à encadrer les apprentis-journalistes : une professeure de français et un de mathématiques. Ils sont arrivés à propos car Mme Maillard-Turck est partie en congé maternité. Quant aux élèves, tous nouveaux cette année, on les pousse à travailler sur le sujet de leur choix. C’est motivant pour eux. Par contre, ils doivent comprendre qu’un article, ça ne s’écrit pas n’importe comment, qu’il y a une écriture journalistique à respecter. Ils choisissent aussi la photographie qui va accompagner leur article. Parfois, ils la prennent eux-mêmes ! Mais ce que je trouve le plus passionnant, c’est que les élèves apprennent la manière dont l’information, les actualités arrivent jusqu’à eux. Ils apprennent ainsi à être prudents quand ils regardent les infos ou suivent l’actualité sur les réseaux sociaux. En plus, c’est une manière « d’être Charlie » et de s’exprimer.

Les Normandisent, un grand projet auquel je suis fière de participer !

Anthéa Gandon, 6e – photographie personnelle

L’équipe s’agrandit

p1050076Au début de cette année scolaire, Mme Renout, professeur de français, a rejoint l’équipe des rédacteurs en chef du club journal du collège.

L’année dernière, le club des Normandisent était animé par Mme Maillard Turck, elle aussi professeur de français, et Mme Mahieu-Marziou, professeur documentaliste. « Le dynamisme et l’inventivité de ce journal m’a donné envie » précise Mme Renout. « Je lisais régulièrement les articles l’année dernière. Les sujets abordés étaient très variés et très intéressants » ajoute-t-elle, « j’espère apporter un regard neuf et des idées nouvelles. »

Mme Renout anime l’atelier tous les jeudis, de 13 à 14h.

Maxime Lecomte, 6e , photographie personnelle

M. Delépine débarque au journal

p1040942

M. Delépine, professeur de mathématiques, a rejoint l’équipe des Normandisent, le journal en ligne du collège Jean Monnet.

Tous les lundis de 17 à 18 h, il est au CDI avec Mme Mahieu-Marziou, professeur documentaliste. Avec Mme Maillard-Turck, professeur de français, c’est elle qui a créé le journal l’an dernier.

M. Delépine a déjà consulté quelques fois le blog l’année dernière. « Pas autant que j’aurais souhaité par manque de temps. J’y suis allé par curiosité et j’ai eu la chance d’être interviewé plusieurs fois». Il a ainsi appris ce qui se passait au collège et d’autres choses : « j’ai beaucoup apprécié l’article sur Napoléon ». Il trouve les articles bien écrits et bien composés.

Notre professeur de mathématiques rejoint une équipe dynamique et motivée selon ses propos. Il a la même vision des élèves que les autres rédacteurs en chef du journal : « Nous sommes tous complémentaires ». Néanmoins Victor Delépine apporte une touche masculine et un trait d’humour au journal. « Pour l’instant, il n’y avait que des rédactrices en chef ! ». Selon lui, son regard sera proche de celui des élèves : « je ne suis pas professeur de français, je n’aimais pas les cours de français dans ma jeunesse, je m’intéresse donc plus au sujet qu’à la forme ».

Toute l’équipe se réjouit de l’arrivée de M. Delépine.

(Maxime Lecomte, 6e, photographie ©IMM)

Les Normandisent partent en vacances !

20160613_174326_resized_1
Joan, un journaliste en herbe gourmand !

Une année de passée, en attente de la deuxième. L’équipe de rédaction fête, autour d’un goûter, le départ de Joan qui devient lycéen à la rentrée. « Je suis triste de quitter tout le monde car je me sentais très bien à l’intérieur du groupe. » En septembre, une nouvelle équipe va prendre les rênes, voulez-vous en faire partie ?

Être rédacteurs aux Normandisent, c’est « des bons moments passés ensemble », s’exclame Wilfrid, la bouche remplie de bonbons. « Vivement les nouvelles blagues de mme Maillard Turck ! ». Joan regrette déjà les moments passés ensemble « à apprendre plein de trucs : comment rédiger un article, découvrir des nouveaux sujets, réagir à l’actualité… J’ai vraiment adoré l’ambiance de groupe. » Pour Tony, le club journal, c’est définitivement « un moment et un endroit où on se pose. J’y ai fait des progrès en français. On passe des moments particuliers avec les profs, même s’il faut supporter l’humour de Mme Mahieu ! ».

Tous, à l’exception de Joan, re-signent pour l’année prochaine : « Cette année j’ai découvert, l’année prochaine je continue. En plus, c’est ouvert à toutes les classes. » rappelle Wilfrid avant de se resservir en friandises. « Moi je reviens, tout simplement parce que c’est bien ! » assène Tony.

Une chose est sûre, si vous aussi vous voulez participer aux Normandident … toute l’équipe vous conseille de postuler à condition …

  • d’être calme car il est nécessaire de bien se concentrer sur son article (conseil de Wilfrid).
  • d’avoir de l’humour pour réveiller une ambiance trop pesante. (conseil de Tony).
  • de savoir réagir face à l’actualité. (conseil de Joan)
  • d’avoir de l’imagination pour rendre accrocheur son article. (conseil de Wilfrid).

En un mot, si vous voulez passer d’agréables moments l’année prochaine, rejoignez-nous dès septembre !

Article collectif, photographie personnelle

Bienvenue sur « Les Normandisent » !

Nous nous lançons cette année dans la grande aventure des médias d’information scolaire en ligne !

Être rédactrices en chef des Normandisent est pour nous, enseignantes, l’occasion d’accompagner, dans des conditions privilégiées, nos élèves dans l’éducation aux médias, la maîtrise de la langue et de l’outil informatique. Pour nos collégiens, être apprentis journalistes leur permet de valoriser leur envie de communication et d’information.

Merci à vous lecteurs de suivre ce nouveau média en ligne et de vous intéresser aux écrits de nos élèves. Bravo à eux !

Les rédactrices en chef