Une bûche pour Noël

imagesVivement Noël pour manger, en dessert, la fameuse bûche de Noël.

Certains la préfèrent aux fruits, au nougat, au praliné … mais la plus fameuse, c’est celle au chocolat. « Moi je préfère la bûche glacée aux fruits exotiques ! » raconte une enseignante. « Je suis très chocolat, noir de préférence », ajoute un de ses collègues.

Mais d’où vient l’idée de se régaler avec un gâteau en forme de bout de bois ?

Cette tradition vient du moyen-âge. A l’époque, lors du réveillon, on faisait brûler une très grosse bûche dans la cheminée. Elle devait se consumer pendant douze jours. La bûche pouvait être arrosée de vin pour assurer une bonne vendange ou de sel pour se protéger des sorcières !

Petit à petit, les cheminées ont disparu et les gens se sont chauffés autrement, avec des radiateurs par exemple. On ne sait pas quand le gâteau a été inventé. Certains disent au XIXe siècle, d’autres vers 1834 par un apprenti pâtissier de Saint-Germain-des-Prés ou dans les années 1860 dans la cuisine du chocolatier Felix Bonnat, à Lyon. Une chose sûre : la bûche en tant que pâtisserie est devenue populaire après la fin de la Seconde Guerre mondiale, dans les années 1945-1950.

Les normandisent vous souhaitent un bon appétit !

Lya Coquet, Néo Dubois, 5e – Illustration libre de droits / Pixabay
Publicités

Les derniers Jedi font recette !

Star_Wars_Episode_VIII_The_Last_Jedi_Word_Logo.svgStar wars 8 : les derniers Jedi est sorti le 13 décembre 2017.

Ce blogbuster de science-fiction est réalisé par Rian Johnson et est interprété par Daisy Ridley, John Boyega, Oscar Isaac, Adam Driver, Mark Hamill et la regrettée Carrie Fisher qui est morte pendant le tournage.

Daisy Ridley incarne Rey, une femme solitaire sensible au bon côté de la Force, celui incarné jadis par les Jedi. Dans cet épisode, Rey fait dorénavant équipe avec Finn, un ancien soldat du Premier Ordre, adversaire des Jedi. Tous les deux se sont alliés au pilote Poe Dameron dans leur lutte contre le Premier Ordre et Kylo Ren, le « méchant » de l’histoire.

Cette sortie a poussé Les Normandisent à mener un micro-trottoir dans le collège pour savoir qui était fan de la Guerre des Étoiles.

Les collégiens sont peu intéressés par ce film : « depuis que Disney produit les Star Wars, les films descendent en qualité et ne me donnent pas envie d’aller voir cet épisode ! ». Au contraire, les adultes sont beaucoup plus optimistes et ont hâte de voir Star Wars 8 : « Je suis fan de Star Wars depuis le tout premier épisode que j’avais été voir au cinéma. J’attends le nouvel opus pour retrouver Luke Skywalker mais je suis triste que Han Solo soit mort dans le dernier épisode. » explique Madame Mahieu-Marziou, professeur documentaliste. Corinne, surveillante, est partage le même enthousiasme : « Je suis pressée de le voir car j’ai vu tous les autres et que j’ai envie de savoir la suite ! ». « J’ai hâte car ça me fait retourner en enfance ! » conclut M. Millot, CPE.

Est-ce que les avis vont changer après avoir vu le film ?

Les salles qui projettent le film sont pleines à craquer de fans qui sortent ravis des cinémas. Un élève raconte «  le film est super, il y a dedans beaucoup de suspense ». Un autre ajoute : « ce qui m’a vraiment fait craquer, ce sont les petis porgs. Ce sont des animaux trop mignons, ils sont petits et poilus et poussent de grands cris. »

Les fans sont heureux de retrouver les héros des précédents épisodes : Luke, Rey, Kylo-Ren. Un bémol néanmoins, les spectateurs ne savent toujours pas à la fin de la séance qui est le Capitaine Phasma : « Ca fait deux films qu’on attend de voir sa tête, mais en récompense, on n’a pu entrevoir que son œil lors d’un combat contre Finn, on ne sait pas à quoi il ressemble ! »

Pierre Milet, 4e – Illustration : wikipédia, auteur : Rakruithof

Le premier tome d’une trilogie à découvrir

20171120_174236_resizedRouge Rubis est un roman d’aventure temporelle écrit par Kerstin Gier, traduit de l’allemand par Nelly Lemaire et édité par Milan en 2011. Il est le premier tome de la Trilogie des gemmes constituée de Rouge Rubis, Bleu Saphir et Vert Émeraude.

Gwendolyn est une lycéenne qui étudie à Londres. Certains membres de sa famille peuvent voyager dans le passé. Toute sa famille pense que c’est Charlotte qui a ce précieux don mais il s’avère qu’il revient à Gwendolyn. Elle va alors vivre beaucoup d’aventure avec Gideon, son nouveau compagnon, d’autant plus qu’elle voit les fantômes qui hantent son lycée.

J’adore ce livre car il y a toujours du suspens, par contre les chapitres sont longs. Le livre existe en film mais si vous regardez le film et que vous lisez le livre en même temps, attention à ne pas vous perdre car ce n’est pas tout a fait raconté dans le même ordre chronologique. Je préfère le livre car il y a plus de détails. Si vous n’êtes pas un grand lecteur, je vous conseille le film car cela sera sûrement plus facile pour vous à comprendre. Mais en tout cas j’adore l’histoire et je la conseille à tous !

Emma Hée, 5e – photographie personnelle

La préhistoire en roman

20171113_175709_resizedLa pourpre du guerrier est un roman historique d’aventures qui se passe pendant la préhistoire. Il a été écrit par Rosemary Sutcliff en 1958 et il est édité en France chez Folio Junior. Il est destiné aux jeunes lecteurs, à partir de 10 ans.

L’histoire se situe pendant la préhistoire, à l’âge de bronze, en Angleterre. Drem, un jeune enfant, a le bras droit paralysé. Il est donc rejeté par sa tribu. Il veut néanmoins leur prouver sa valeur et passer l’épreuve du loup : tuer l’animal seul, à mains nues. Alors seulement, il pourra retrouver sa place dans la tribu et revêtir la pourpre du guerrier. Aidé par Talore le Chasseur, va-t-il y arriver ?

J’ai adoré ce roman car il y a de l’action et qu’il est facile à lire malgré quelques mots de vocabulaire un peu compliqué. En plus, j’ai appris beaucoup de choses sur la préhistoire.

Je conseille ce livre à tous les collégiens qui aiment l’histoire et l’aventure. Si vous voulez le lire, vous pouvez l’emprunter au CDI !

Néo Dubois, 5e (photographie personnelle)

Les Plus-Plus, encore plus de plaisir à jouer !

creations-en-plus-plus
Créations en Plus-Plus

Connaissez-vous les Plus-Plus ?

Il s’agit d’un nouveau jeu éducatif de construction en 2D et en 3D venu tout droit du Danemark. L’usine qui le fabrique se trouve à côté de Copenhague. On le trouve aujourd’hui dans tous les magasins de jouets en France.

Il est composé de petites pièces identiques emboîtables les unes avec les autres. On peut ainsi créer des figures de toutes sortes. Les Plus-Plus développent la créativité chez les enfants. «  Avec, on peut créer un monde imaginaire rempli de bateaux, de personnages mystérieux et de constructions en tout genre », explique un élève adepte de ce jeu, « on y joue plutôt chez soi car c’est des très petites pièces très vite perdues ».

Les Plus-Plus ne sont pas réservés qu’à un public de garçons : l’entreprise qui les fabrique a imaginé des couleurs et des modèles de construction à destination des filles. Ainsi, il y a des licornes et des princesses. Si ce jeu s’adresse principalement aux enfants, des adultes s’amusent à collectionner les pièces ou à les assembler pour faire de l’art.

Sûr que ce jeu va faire un tabac à noël !

Hugo Dragin, 4e
(illustration : © Lucky Sophie http://www.luckysophie.com/)

« Despacito », une musique à ne pas écouter doucement !

Despacito est le tube de l’été 2017 chanté par Luis Fonsi et Daddy Yankee. Cette chanson, dont l’interprète est portoricain, veut dire « doucement » ou « lentement ». Elle se chante sur une musique reaggeton. « Elle donne envie de danser, elle est entraînante et rythmée ! » souligne une élève du club journal.

Despacito fait le buzz sur Youtube : elle a été visionnée près de 4 milliards de fois ! Sur ce réseau social, près de 22 millions de « j’aime » sont comptabilisés, contre 2 millions de « dislikes » ! Ce tube a surpassé les ‘j’aime’ de la chanson Gangnam style.

Au collège, les avis divergent. Corinne, surveillante au collège, affirme qu’elle « n’aime pas du tout cette chanson ». Il y a aussi ceux qui ont aimé. « J’aime beaucoup le clip et le rythme de cette chanson », s’exclame un élève de cinquième. D’autres, à force de l’entendre ne veulent plus l’écouter du tout. « Au début, j’aimais vraiment, mais maintenant, je ne la supporte plus ! » raconte Mme Letellier, AVS. Et incroyable : beaucoup d’adultes ne la connaissent pas au contraire des élèves. Ainsi Maxime, surveillant, Mme Mahieu, professeur documentaliste ou M. Monsimier, professeur d’histoire-géo, ne l’ont jamais écoutée.

L’été 2017 est fini. Vivement le prochain tube de l’été 2018 !

Lya Coquet, 5e

Vive la magie !

400px-Harry_Potter_wordmark.svg

La série Harry Potter est une série magique pour les enfants comme pour les adultes. Elle comprend sept tomes, proposés sous deux formes :

  • Les livres écrits par J.K Rowling.

  • Les films qui ont comme réalisateur David Yates, Alfonso Cuaron, Chris Columbus ou Mike Newell.

Cette saga raconte les aventures d’un jeune sorcier, Harry Potter. Harry n’est qu’un bébé quand il perd ses parents. Il est accueilli chez les Dursley qui le détestent. Un jour, contre toute attente, Harry reçoit une lettre lui permettant d’intégrer une école de magie, Poudlard. Il y restera pendant 6 ans et vivra des aventures palpitantes, chacune de ces années faisant l’objet d’un tome.

Les raisons du succès de la saga sont multiples. Chacun y trouve quelque chose qui lui plaît ! Pour Alex, élève de 3ème, c’est un monde « magique, féerique et imaginaire », mais ce qui le touche le plus c’est « le personnage de Harry Potter car il se fait maltraiter, mais est accueilli par une école pleine de bonheur ». D’autres, comme Mme Turk, professeur de français, sont encore plus Potter-maniaques :« Je suis fan d’Harry Potter depuis mon année de 6ème, l’année où est sorti le premier tome : j’ai donc grandi avec Harry Potter, découvrant les aventures au fur et et à mesure. Je suis même allée jusqu’à appeler mon fils Sirius !» Totalement accro !

Et la relève est assurée avec Camille, élève de 3ème : «Je connais bien Harry Potter, j’ai connu cette série par ma famille. J’aime vraiment beaucoup Harry Potter, ce monde fantastique, ce monde féerique, magique nous donne envie d’y être, d’y vivre et nous prouve que tout le monde peut s’y intéresser. Je m’y investis énormément, j’ai des objets de Harry Potter : des pulls, la baguette de Sirius, des figurines… Mon personnage préféré est Sirius Black, le parrain de Harry. »

Malgré cet engouement, certains restent tout de même insensibles au charme du petit sorcier. Mme Quesnel, aide-documentaliste connaît Harry Potter, mais n’aime pas vraiment : « J’ai vu le premier film mais ne m’y intéresse pas plus. »

Neuf ans après la sortie du dernier livre, Harry Potter et les reliques de la mort, les fans ont pu découvrir récemment les suites des aventures du sorcier, mais cette fois-ci au théâtre, avec Harry Potter et l’enfant maudit ! A lire absolument !

Salomé Pringault, 5e et Églantine Lebrougre, 6e (illustration wikipédia)