Halte à l’homophobie

disons-stop-love-a-l-homophobie-152344827526

L’homophobie désigne la peur et le dégoût envers les homosexuels. Un homosexuel est un homme ou une femme qui est attiré(e) par les personnes du même sexe.

Les homosexuels que l’on appelle aussi gays, souffrent de préjugés : ainsi on entend des propos tels que « les hommes aiment le rose », « les homos sont sont efféminés alors que les filles ressemblent à des hommes », « il faut éviter de les approcher sous peine de devenir comme eux ! », etc.

Aujourd’hui en France, les homosexuels subissent encore des discriminations bien que la loi française l’interdise. Il arrive qu’ils soient harcelés, brutalisés ou traités différemment à cause de leur sexualité. « Il est aujourd’hui interdit de demander des renseignements sur les habitudes sexuelles d’un postulant à un travail. Mais en réalité, je ne suis pas certaine que cette règle soit toujours appliquée » déplore Mme Mahieu-Marziou, professeure documentaliste. « Un homosexuel peut difficilement donner son sang, ce n’est pas juste. » ajoute son collègue de mathématiques.

Mais comment est-ce que cela se passe entre adolescents au collège ? Pour le savoir, les Normandisent ont interrogé Mme Colin-Soubien, directrice de la SEGPA du collège Jean Monnet.

Trois questions à Mme Colin-Soubien

Que pensez-vous de l’homophobie ?

J’en pense la même chose que toute discrimination, quelle soit physique, basée sur les origines, la religion, le handicap … Faire une différence avec une personne parce qu’elle est différente me fait horreur ! Quand des gens sont homophobes, c’est souvent par peur, car ils ne sont pas concernés directement.

Avez-vous déjà été affrontée à des cas d’homophobie au collège ?

Non. On sait que sur la cour de récréation, il y a des insultes homophobes qui fusent, telles que « PD ». Mais ce n’est pas dit avec une réelle volonté homophobe. Au collège, la relation amoureuse n’est pas le plus important pour les élèves. Les élèves sont trop jeunes pour parler, pour connaître avec certitude leur future orientation sexuelle, quelle qu’elle soit.

Comment doit réagir un chef d’établissement face à un cas d’homophobie au sein de son établissement ?

Il doit être protecteur, comme tout adulte travaillant dans l’établissement. L’élève victime doit se sentir en sécurité, il doit être entendu et protégé. Néanmoins, il faut aussi discuter avec l’élève qui insulte. La sanction doit être proportionnelle à l’acte et à la faute commise. Si l’insulte est volontaire voire violente, la sanction peut aller de la retenue à l’exclusion et au conseil de discipline.

Julien Holmaert, 3e. Illustration : Ilovegenerator
Publicités