Une heure hebdo pour tout apprendre sur les médias

Capture2

Depuis septembre 2018 au collège Jean Monnet, une nouvelle option apparaît du temps de certains élèves de 4e, y compris pour ceux de SEGPA. Il s’agit de l’option média !

Encadrés par trois enseignants, un professeur de mathématiques, une professeure de français et la documentaliste, 15 élèves volontaires étudient, une heure par semaine, les médias, que ce soit la presse imprimée, la radio, la télévision ou les réseaux sociaux. « On a appris à se méfier des fake news ! » explique un élève. Les élèves se sont inscrits pour deux ans et continueront l’option en 3e.

Côté pratique, les enseignants ont proposé aux élèves de se lancer dans l’aventure radiophonique en créant leur webradio. « C’est l’idéal d’apprendre en pratiquant ! Nous avons le matériel au collège, donc autant l’utiliser. Les élèves apprennent l’écriture radiophonique, comme écrire un texte pour qu’il soit lu. Ce n’est pas si facile ! La webradio permet de faire travailler les compétence écrites ainsi que orales et de préparer les élèves au brevet», explique Mme Mahieu, la professeur documentaliste, « en plus, avoir une webradio au collège est un moyen génial pour faciliter le vivre ensemble ».

Les élèves ont tout d’abord présenté, dans de courts podcasts, leur média préféré, que ce soit de la presse, de la radio ou de la télévision.

Tous les podcasts sont hébergés sur le compte twitter de la classe : « on a créé un compte pour la classe, mais avant, on a bien réfléchi au profil et aux informations qu’on allait mettre » se souvient un des jeunes journalistes.

Ils ont ensuite écrit et réalisé leur première émission dans les conditions du direct. « J’avais le trac ! C’est compliqué de parler devant tout le monde ! » nous confie une des participantes. Leur webradio se nomme MJM pour Médias Jean Monnet. Les élèves se sont répartis les rôles, Anthéa a été l’animatrice et les autres élèves les chroniqueurs. Ils ont abordés différents thèmes : la culture, le sport, l’écologie, les techniques …

Maintenant, ils travaillent sur leur prochaine émission qui parlera de Flers.

Au retour des vacances, tous vont se rendre à Caen visiter les studios de France Bleu Normandie.

Trois questions à Mme Mahieu :

Comment s’est montée l’option média ?

C’est un thème que je voulais approfondir avec les élèves depuis plusieurs années, dans le cadre de l’EMI. En en discutant avec mes collègues, je me suis aperçue que je n’étais pas la seule à le vouloir. Avec M. Delépine et Mme Moynet, nous avons donc monté le projet avant de le soumettre à Mme Morel, chef d’établissement.

Pourquoi est-ce important pour les élèves ?

Ils apprennent à s’informer et à réfléchir à tout ce qu’ils lisent ou entendent. Il y a tant d’info autour d’eux qu’on parle d’infobésité ! En plus, cette option peut leur ouvrir des portes sur des formations comme le journalisme…

Comment avez-vous eu l’idée de la webradio ?

J’ai piqué l’idée à une collègue professeur documentaliste en lycée qui s’occupe depuis plusieurs années de la webradio de son établissement. J’ai suggéré l’année dernière l’idée à deux enseignantes en SEGPA et on a pu bénéficier du support matériel et des conseils de CANOPÉ Alençon. Comme le projet a été super concluant, l’investissement a été fait pour le collège directement.

Emma Hée,4e,  photographie personnelle

Publicités

Apprendre les médias

Sans titreDepuis la rentrée, une nouvelle option est proposée aux élèves de quatrième. C’est la classe média !

Les professeurs qui encadrent cette option sont Mme Bombois, professeur documentaliste, M. Delépine, professeur de mathématiques et Mme Moynet, professeur de français. Les deux premiers cités sont également rédacteurs en chef de notre journal en ligne.

Chaque mardi, de 16h à 17h, les élèves volontaires se retrouvent au CDI. Là, explique M. Delépine, ils apprennent à « lire, écouter et regarder les médias, que ce soit les médias traditionnels comme la presse, la radio ou la télé, ou les nouveaux médias, c’est à dire tous les sites sur internet dont les réseaux sociaux. » Les élèves apprennent à utiliser ces médias, à se méfier des fake news et des rumeurs … La classe média a également un compte twitter. Les élèves et les enseignants tweetent ce qui se passe pendant le cours.

Trois questions à Mme Bombois

Pourquoi avoir créé cette option ?

Nous voulions tous les trois travailler de manière plus poussée le monde des médias avec nos élèves. Nous avons monté le projet l’an dernier et l’avons proposé à la Chef d’Établissement qui nous a soutenus.

Quel en est le programme ?

Tout d’abord faire découvrir aux élèves les différents médias qui existent car ils s’informent surtout via les réseaux sociaux. Ensuite, les faire réfléchir au parcours d’une information et leur apprendre à se protéger des fake news. En plus, comme le collège vient de s’équiper d’une webradio, nous allons parler de tout cela tout en pratiquant et en leur faisant réaliser au moins une émission.

Avez-vous prévu des sorties ?

Pour l’instant, une sortie est effectivement prévue : aller visiter les studios de France Bleu Normandie à Caen. Mais nous aimerions également les amener voir un spectacle sur Twitter. Plusieurs journalistes, dont des locaux, vont également venir rencontrer les élèves pour leur parler de leur travail.

Emma Hée, 4e – Illustration Canva (dessin Anthéa Gandon)

La Semaine de la Presse au collège

ob_d3a58c_spme

La Semaine de la Presse s’est déroulée du 19 au 24 mars. Elle s’adresse aux élèves des établissements scolaires en France pour les sensibiliser à la presse et aux médias. Les élèves de Jean Monnet en ont aussi profité.

Quand on dit « Semaine de la Presse » les élèves du collège nous répondent « journaux » ou « médias ». La plupart pensent que cette semaine sert à « s’informer, lire et comprendre les médias. » Ils lisent des journaux de sports, des journaux locaux comme L’Orne Combattante et Ouest-France. D’autres élèves, par contre, ne savent même pas ce que ça veut dire. D’ailleurs, ces adolescents ne lisent pas la presse, pour eux c’est pour « les vieux , c’est ennuyant ».

Les professeurs de français travaillent avec les élèves sur la presse et les médias, « nous avons créé une progression de la 6e à la 3e , spécialement pour cette période, cela englobe la Semaine de la Presse » nous explique Mme Maillard-Turck, professeur de français, « les 6e ont travaillé sur les médias, le but c’est qu’à la fin, ils connaissent les médias et savent à quoi ça sert. En 5e, les élèves ont travaillé sur les impacts, sur les dangers des réseaux sociaux, c’est à dire sur les nouveaux médias. Puis les 4e ont travaillé sur les articles de presse et les 3e sur la caricature pour développer leur esprit critique et apprendre à lire un article ».

Au CDI, pendant la semaine de la presse, la professeure documentaliste a mis en place un kiosque composé de beaucoup de magazines et de journaux publiés en France. « Je n’ai pas acheté tous ces journaux ! Cela aurait coûté trop cher au collège. C’est le CLEMI, l’organisme qui organise la Semaine de la Presse, qui les envoie, grâce à ses partenariats avec les maisons d’édition, dans tous les établissements scolaires participants. » nous raconte Mme Mahieu-Marziou. Les élèves ont hélas peu regardé tous ces journaux et magazines. « Je suis déçue de ce manque d’intérêt envers la presse écrite en effet, les élèves ne les ont quasiment consulté que pendant des activités menées avec les enseignants ! » regrette la professeur-documentaliste.

La presse et les médias se trouvent partout autour de nous donc nous, les adolescents, sommes constamment exposés à des informations parfois vraies, parfois fausses. La Semaine de la Presse nous apprend à être vigilants : « Il faut croiser les sources :  vérifier l’information en cherchant sur différents médias » explique Hugo, élève de 4e.

Lysa Leudière, Noa Acquart, 6e (Illustration : ©CLEMI)