La Semaine de la Presse au collège

ob_d3a58c_spme

La Semaine de la Presse s’est déroulée du 19 au 24 mars. Elle s’adresse aux élèves des établissements scolaires en France pour les sensibiliser à la presse et aux médias. Les élèves de Jean Monnet en ont aussi profité.

Quand on dit « Semaine de la Presse » les élèves du collège nous répondent « journaux » ou « médias ». La plupart pensent que cette semaine sert à « s’informer, lire et comprendre les médias. » Ils lisent des journaux de sports, des journaux locaux comme L’Orne Combattante et Ouest-France. D’autres élèves, par contre, ne savent même pas ce que ça veut dire. D’ailleurs, ces adolescents ne lisent pas la presse, pour eux c’est pour « les vieux , c’est ennuyant ».

Les professeurs de français travaillent avec les élèves sur la presse et les médias, « nous avons créé une progression de la 6e à la 3e , spécialement pour cette période, cela englobe la Semaine de la Presse » nous explique Mme Maillard-Turck, professeur de français, « les 6e ont travaillé sur les médias, le but c’est qu’à la fin, ils connaissent les médias et savent à quoi ça sert. En 5e, les élèves ont travaillé sur les impacts, sur les dangers des réseaux sociaux, c’est à dire sur les nouveaux médias. Puis les 4e ont travaillé sur les articles de presse et les 3e sur la caricature pour développer leur esprit critique et apprendre à lire un article ».

Au CDI, pendant la semaine de la presse, la professeure documentaliste a mis en place un kiosque composé de beaucoup de magazines et de journaux publiés en France. « Je n’ai pas acheté tous ces journaux ! Cela aurait coûté trop cher au collège. C’est le CLEMI, l’organisme qui organise la Semaine de la Presse, qui les envoie, grâce à ses partenariats avec les maisons d’édition, dans tous les établissements scolaires participants. » nous raconte Mme Mahieu-Marziou. Les élèves ont hélas peu regardé tous ces journaux et magazines. « Je suis déçue de ce manque d’intérêt envers la presse écrite en effet, les élèves ne les ont quasiment consulté que pendant des activités menées avec les enseignants ! » regrette la professeur-documentaliste.

La presse et les médias se trouvent partout autour de nous donc nous, les adolescents, sommes constamment exposés à des informations parfois vraies, parfois fausses. La Semaine de la Presse nous apprend à être vigilants : « Il faut croiser les sources :  vérifier l’information en cherchant sur différents médias » explique Hugo, élève de 4e.

Lysa Leudière, Noa Acquart, 6e (Illustration : ©CLEMI)
Publicités

L’escape game, c’est fun pour s’évader!

escpae_gameAu collège Jean Monnet de Flers, pendant la semaine du 4 au 10 février, les élèves de 5e participent à un voyage à Bernex en Haute Savoie. Des professeurs ont organisé, pour tous ceux qui n’allaient pas à la neige, un escape game. Selon une des organisatrice « un escape game est un jeu éphémère dans une pièce où des joueurs sont enfermés avec un scénario. Le but est de sortir de la pièce en résolvant des énigmes cachées en 45 minutes. »

Les professeurs qui ont organisé cet atelier sont Mme Moynet, Mme Maillard Turk, professeures de français, et M. Bouchez, professeur d’histoire géographie. « Nous avons voulu proposer une activité fun aux élèves qui ne profitaient pas du voyage. Et aussi, cela nous a permis de travailler les compétences de manière ludique » explique M. Bouchez.

L’atelier s’est passé en deux temps. D’abord les élèves ont testé l’escape game organisé par les enseignants dans les salles 40 et 12. Les énigmes portaient sur les programmes étudiés en classe. « Il y avait des questions qui portaient sur les mathématiques, le français, l’histoire … On devait trouver des codes cachés sur les murs, sur des objets, et ces codes nous permettaient d’ouvrir des coffres où étaient cachées les énigmes » se souvient un des participants. Ensuite les élèves ont eu cinq heures pour préparer leur propre escape game qu’ils ont ensuite fait tester à une autre classe. « Je n’y ai pas participé directement mais les élèves sont venus me réclamer des livres, des objets pour cacher leurs énigmes » précise la professeure documentaliste.

« C’était vraiment adapté pour notre niveau, ni trop dur ni trop simple. J’ai vraiment aimé ! » explique une élève, « ça serait sympa de recommencer !« .

Pierre Milet, 4e (illustration personnelle)

Welcome Alana !

73In our English’s lessons, we have an English assistant.

She is Alana Christoper. She is 25 years old, she was born on the 11th december of 1991. Alana has two sisters who are 21 and 23 years old, Samantha and Karen.

Alana lives in the USA, near New York, she is American.

She had a rabbit, Mo, but it died.

Alana went to Africa, the Comores Island, during two years. There, she was an English teacher in a college.

For her summer vacations, she went to Greece. She wants to travel all over the world and she would love to go to Japan.

In the USA, she likes running, reading and cooking very much. She likes TV series, like Games of Thrones, fantasy, action and romance films, such as Harry Potter and Titanic.

Since she is in France, she has visited Vire, Lyon, Avignon and Marseille. She loves french food, more particularly cheese.

Alana prefers living in Flers rather than in New York because Flers is calm, clean and everybody are like friends. However, she would recommend going to New York in vacation because there are more things to visit.

She is staying for six months with us.

Elise Lecornu, Lilou Roger, 3e (correction : Mme Sevestre).

 

Hola Mme Simon !

IMG_0026En septembre 2017, les élèves du collège Jean Monnet ont eu la surprise de voir arriver une nouvelle professeur d’espagnol : Antonella Simon. Nous avons voulu en savoir plus !

Mme Simon a enseigné à Saint Denis en région parisienne, au Paraguay (Amérique du sud), elle a aussi été professeur de français en Espagne, et les quatre dernières années elle a enseigné au collège expérimental Anne Frank du Mans.

« J’ai choisi d’être professeur d’espagnol car je suis passionnée par la flûte de pan et la guitare » se réjouit Mme Simon. Elle est ravie de faire progresser les élèves du collège Jean Monnet.

Mais ce professeur d’espagnol dispose de bien d’autres casquettes : très douée avec les ordinateurs, elle gère, avec un collègue, l’administration du réseau et anime l’atelier informatique du collège le mardi midi.

Passionnée d’informatique et en particulier de programmation, elle aime également, jouer de la guitare et aux jeux vidéos.

Néo Dubois, 5e (photographie personnelle)

EPS, envers et contre tout, même le feu !

p1050056
M. Auvray garde son sens de l’humour en toute circonstance !

Dans la nuit du 14 au 15 août 2016, il y a eu un incendie volontaire au collège Jean Monnet de Flers. Le gymnase est maintenant inutilisable ! Cela cause problème à tous ses utilisateurs : professeurs d’EPS, élèves et clubs de sports de Flers. Des solutions ont heureusement été trouvées pour améliorer le quotidien de tous.

M. Auvray, professeurs d’EPS et coordinateur de la discipline, souligne les nombreux soucis qu’il a fallu arranger pour que la rentrée scolaire sportive se passe bien. Le premier concerne le transport puisqu’il a fallu « trouver les transports nécessaires au déplacement vers d’autres structures ». Il a fallu aussi « trouver des endroits pour stocker le matériel ». Sans oublier les vestiaires devenus inutilisables car collés au gymnase. Les cours de sport s’organisent du mieux possible grâce aux aides extérieures qui arrivent : « elles peuvent venir de la mairie de Flers, du Conseil Départemental, de l’administration du collège en général » explique M. Auvray.

Mais avant tout, soulignons tous les efforts qu’il a lui même fourni ainsi que tous les autres professeurs d’EPS pour que ses élèves vivent au mieux ce premier trimestre.

Yassin Leghemara, 6e – photographie personnelle

A la découverte de Mme Bertrand

14696904_10207995952872291_185450350_nMme Bertrand est une jeune et élégante professeure de français au collège Jean Monnet depuis la rentrée en septembre 2016. Elle a choisi d’enseigner le français car elle voulait ressembler à ses professeurs. « J’aime les mathématiques aussi mais ce que je préfère, c’est découvrir de nouvelles choses avec le français ».

Pour faire sa connaissance, voici son portrait chinois !

Si Mme Bertrand était un animal, elle serait un chat. Elle aime les animaux et elle a un chat qui s’appelle Hamlet.

Si elle était un pays, elle serait la France pour sa culture et ses paysages. Elle apprécie particulièrement les Vosges où elle a de la famille.

Si elle était un livre, elle serait L’écume des jours de Boris Vian car « c’est poétique et que ça fait rêver ! » Sa pièce de théâtre préférée est Roméo et Juliette de Shakespeare. « C’est une belle histoire d’amour ».

Si elle était une couleur, elle serait le bleu car c’est une couleur reposante.

Si elle était une fleur, Mme Bertrand serait une orchidée car cette fleur peut être de toutes les couleurs. « Je la préfère en violet » explique-t-elle.

Si elle était une saison, elle serait le printemps, le moment où l’air embaume. « Tout sent bon et il y a plein de couleurs quand le printemps arrive ! ».

Si elle était un plat gastronomique, elle serait une escalope à la normande car elle est très gourmande.

Si elle était un acteur, elle serait Pierre Niney qu’elle a particulièrement aimé dans Yves Saint Laurent. « Cet acteur a été formé à la Comédie Française à Paris », nous souligne-t-elle.

Si elle était une musique, elle serait des chansons de la variété française, chansons qu’elle chantait à la chorale de sa commune. Elle se souvient en particulier de Emmenez-moi de Charles Aznavour. Son chanteur préféré est Jacques Brel.

Bonne année au collège Jean Monnet, Mme Bertrand !

Néo Dubois, 6eB (photographie ©Mathilde Bertrand)