Les slogans s’affichent sur les vêtements

Sous leur manteau, les élèves laissent entrevoir des tee-shirts, sweats ou pulls porteurs d’un texte. En effet, des phrases de toutes langues sont aujourd’hui imprimées sur les vêtements portés par les jeunes.

Ce n’est que récemment que ces vêtements avec des messages sont apparus et devenus à la mode.

20171120_171332_resizedCes messages peuvent être représentatifs de la personnalité ou du physique de celui qui le porte, ou ne pas correspondre du tout au contraire : « Marre d’avoir toujours raison », « Si je n’existais pas il faudrait m’inventer », « Parfaite et modeste », « 100% licorne », « Je suis chic » …

Parfois ces messages sont en anglais : « Don’t look in the ocean », « Find the perfect fit », « Varsity girl », « Everything but love » … La plupart des élèves savent-ils ce que signifient ces messages et quelle image d’eux ils donnent alors ? Certains, comme Lise, élève de 5e, cherchent à comprendre en demandant à leur famille. « Moi, je cherche la traduction pour l’expliquer aux autres », raconte un de ses camarades. D’autres, comme Maxime, s’en moquent.

Qu’en pensent les adultes ? « Je trouve cette mode amusante et bonne-enfant, ajoute Mme Mahieu, notre documentaliste, parfois la citation correspond parfaitement à l’élève, et parfois pas ! Je préfère cela à certains motifs agressifs comme les têtes de mort. » Il existe, d’ailleurs, beaucoup de vêtements pour adultes qui portent eux aussi des citations.

Finalement, ces inscriptions plaisent à beaucoup de monde. Espérons alors que la mode va continuer !

Lya Coquet, 5e, photographie personnelle
Publicités

Le premier tome d’une trilogie à découvrir

20171120_174236_resizedRouge Rubis est un roman d’aventure temporelle écrit par Kerstin Gier, traduit de l’allemand par Nelly Lemaire et édité par Milan en 2011. Il est le premier tome de la Trilogie des gemmes constituée de Rouge Rubis, Bleu Saphir et Vert Émeraude.

Gwendolyn est une lycéenne qui étudie à Londres. Certains membres de sa famille peuvent voyager dans le passé. Toute sa famille pense que c’est Charlotte qui a ce précieux don mais il s’avère qu’il revient à Gwendolyn. Elle va alors vivre beaucoup d’aventure avec Gideon, son nouveau compagnon, d’autant plus qu’elle voit les fantômes qui hantent son lycée.

J’adore ce livre car il y a toujours du suspens, par contre les chapitres sont longs. Le livre existe en film mais si vous regardez le film et que vous lisez le livre en même temps, attention à ne pas vous perdre car ce n’est pas tout a fait raconté dans le même ordre chronologique. Je préfère le livre car il y a plus de détails. Si vous n’êtes pas un grand lecteur, je vous conseille le film car cela sera sûrement plus facile pour vous à comprendre. Mais en tout cas j’adore l’histoire et je la conseille à tous !

Emma Hée, 5e – photographie personnelle

Toilettes dégradées, toilettes fermées

wc-1774747_640Aujourd’hui, 20 novembre, les toilettes garçons ont été fermées pendant une partie de la journée pour cause d’inondation. Des élèves irrespectueux ont joué avec l’eau et les canalisations.

Cela est un exemple du mauvais comportement de certains garçons qui « s’amusent » dans des toilettes qui sont détériorées. « C‘est sale. » souligne un élève de 6e. « Les toilettes sont dans un piteux état, les portes sont cassées » ajoute un autre élève de 4e. En effet, une mauvaise odeur flotte souvent dans l’air, les portes sont couvertes de graffitis et certaines serrures ne fonctionnent plus.

A qui la faute ?

Les toilettes sont nettoyées tous les matins avant la récréation par un agent. Madame Lemazurier, gestionnaire, souligne que toute réparation coûte de l’argent et déplore que le comportement de certains garçons soit un frein à la réalisation de petits aménagements comme installer des nouveaux séchoirs électriques : « les élèves tirent sur les fils électriques, c’est dangereux ! ». Certains aménagements ont déjà été réalisés, comme installer des miroirs en plexiglas, incassables. « Sils sont respectés par les élèves, on en installera d’autres l’année prochaine » promet Mme Lemazurier. D’autres grosses réparations sont également en cours. « Les toilettes garçons du bâtiment 1 sont actuellement fermées car l’agent d’entretien est en train de changer 4 blocs portes après qu’ils aient été détruits.  » conclut la gestionnaire.

Que faire pour que cela s’arrange ?

Si le comportement des garçons ne change pas, cela ne s’arrangera pas. Certains élèves pensent que leurs camarades « ne font pas assez attention. » et qu’« il faudrait que l’on respecte mieux les toilettes. ». Mme la gestionnaire est d’accord : «une réfection des toilettes est en cours d’étude avec le Conseil Départemental. Je suis convaincue qu »une rénovation est nécessaire, néanmoins il faut que les détériorations volontaires cessent ! ». Les délégués ont déjà été entendus à ce sujet en 2016 et ont évoqué le problème des distributeurs de savon, des miroirs … Monsieur Millot, CPE, pense que « le sujet pourra être évoqué lors d’une réunion du CVC*, sous condition qu’on parle du comportement à adopter. »

(NB de la rédaction : CVC = Conseil Vie Collégienne).

Pierre Milet, 4e  (illustration : image libre de droit – Pixabay)

La préhistoire en roman

20171113_175709_resizedLa pourpre du guerrier est un roman historique d’aventures qui se passe pendant la préhistoire. Il a été écrit par Rosemary Sutcliff en 1958 et il est édité en France chez Folio Junior. Il est destiné aux jeunes lecteurs, à partir de 10 ans.

L’histoire se situe pendant la préhistoire, à l’âge de bronze, en Angleterre. Drem, un jeune enfant, a le bras droit paralysé. Il est donc rejeté par sa tribu. Il veut néanmoins leur prouver sa valeur et passer l’épreuve du loup : tuer l’animal seul, à mains nues. Alors seulement, il pourra retrouver sa place dans la tribu et revêtir la pourpre du guerrier. Aidé par Talore le Chasseur, va-t-il y arriver ?

J’ai adoré ce roman car il y a de l’action et qu’il est facile à lire malgré quelques mots de vocabulaire un peu compliqué. En plus, j’ai appris beaucoup de choses sur la préhistoire.

Je conseille ce livre à tous les collégiens qui aiment l’histoire et l’aventure. Si vous voulez le lire, vous pouvez l’emprunter au CDI !

Néo Dubois, 5e (photographie personnelle)

Welcome Alana !

73In our English’s lessons, we have an English assistant.

She is Alana Christoper. She is 25 years old, she was born on the 11th december of 1991. Alana has two sisters who are 21 and 23 years old, Samantha and Karen.

Alana lives in the USA, near New York, she is American.

She had a rabbit, Mo, but it died.

Alana went to Africa, the Comores Island, during two years. There, she was an English teacher in a college.

For her summer vacations, she went to Greece. She wants to travel all over the world and she would love to go to Japan.

In the USA, she likes running, reading and cooking very much. She likes TV series, like Games of Thrones, fantasy, action and romance films, such as Harry Potter and Titanic.

Since she is in France, she has visited Vire, Lyon, Avignon and Marseille. She loves french food, more particularly cheese.

Alana prefers living in Flers rather than in New York because Flers is calm, clean and everybody are like friends. However, she would recommend going to New York in vacation because there are more things to visit.

She is staying for six months with us.

Elise Lecornu, Lilou Roger, 3e (correction : Mme Sevestre).

 

«C’est important les délégués !»

elections-1496436_640La semaine du 9 au 13 octobre, les élections des délégués de classe ont eu lieu au Collège Jean Monnet. Dans chaque classe, deux délégués et deux suppléants ont été élus par les élèves, à la majorité.

« Le rôle des délégués est de représenter la classe aux réunions », déclare M. Millot, CPE du collège Jean-Monnet. « Ils peuvent organiser des rencontres lors de l’heure de vie de classe, s’il y a un souci ». Les délégués sont donc très importants !

C’est pourquoi M.Millot a déployé les grand moyens : isoloirs de la mairie, urnes, bulletins secrets, carte électorale pour les 6ème… Tout est fait pour que cela ressemble à de vraies élections. « Les élections ont vraiment changé» ont dit les élèves de 3ème. Les années précédentes, « on faisait ça en classe et ce n’était pas vraiment officiel. Par exemple, les urnes étaient des boîtes à chaussures, ou il n’y en avait même pas, et les bulletins de vote, c’était des bouts de papier« . « Ça dépendait des professeurs » nous ont-elles dit. Pour eux, cette année, c’était vraiment différent car en plus, il y avait plusieurs adultes, c’était vraiment officiel.

Les élèves de 6e ont adoré l’organisation même si certains étaient déçus de ne pas être élus.

Trois questions à Anthéa, élève de 5e, suppléante nouvellement élue.

Es-tu contente d’être suppléante ?

Je ne voulais pas être déléguée car je ne me sens pas capable de faire toutes les tâches que cela implique. Je suis super contente d’être suppléante car j’aide le délégué.

Pourquoi t’es-tu présentée ?

C’est important d’être le porte-parole de la classe, de prendre des initiatives pour aider ceux qui se font embêter.

Est-ce ta première expérience ?

Je m’étais présentée mais je n’ai pas été élue contrairement à cette année.

Noa Acquart et Lysa Leudiere, 6 (illustration : pixabay)

Step un jour, step toujours

20170927_100449-2La journée du sport s’est déroulée le mercredi 20 septembre 2017. Les élèves ont participé à différents ateliers de 10 minutes chacun. L’atelier de step était animé par une professeur d’EPS et trois élèves de 5ème qui ont participé au championnat de France l’année dernière. (ICI)

La plupart des élèves participants ont apprécié l’atelier : quelques uns ont tellement aimé bouger sur la chorégraphie qu’ils se sont inscrits pour le cours proposé au collège le jeudi midi. « Pour certains, c’était trop dur, et pour d’autres c’était facile » souligne une des jeunes encadrantes. Outre la démonstration, les explications données ont aidé à comprendre la chorégraphie : « elles expliquaient drôlement bien, même si je connaissais déjà la chorégraphie, le comptage m’a aussi vraiment aidé » souligne un élève.

D’autres jeunes n’ont, par contre, pris aucun plaisir et quelques « C’est nul ! », « C’est pour les filles … » ont résonné dans le gymnase. Mais ces avis négatifs étaient peu nombreux comparés au nombre de personnes qui ont aimé.

L’équipe de step du collège s’est agrandie suite à cette journée où les élèves ont pu découvrir ce sport. La nouvelle équipe participera au championnat académique le 21 mars 2018 à Caen.

Anthéa Gandon, Lise Denis, 5e (photographie ©S.Garnung)