Envie de sensations fortes, pensez au Futuroscope !

800px-Kinémax_FuturoscopeLe Futuroscope est l’un des parcs de loisirs français les plus fréquentés avec 2 millions de visiteurs en 2017. Il est situé dans la Vienne, au nord de Poitiers.

Plus de 50 millions de visiteurs y sont allés depuis son ouverture en 1987, après 4 ans de travaux. Le Parc emploie près de 800 salariés à plein temps et, en saison touristique, près de 2000 saisonniers.

Ce qui fait la particularité de ce parc, c’est que ses attractions sont orientées vers le multimédia. En effet, de nombreuses attractions y sont proposées pour faire découvrir les technologies du futur liées à l’image et au cinéma dans des bâtiments aux formes géométriques extraordinaires.

Ainsi, aujourd’hui, les visiteurs peuvent commencer par l’Extraordinaire Voyage où les spectateurs sont assis dans des sièges mobiles et voyagent dans les plus beaux endroits du monde. En plus, chaque lieu est représenté par un parfum. L’odorat des spectateurs est donc sollicité. Ensuite, ils peuvent aller découvrir le monde de la courses automobile grâce à Dynamic qui est une activité de simulation qui les fait plonger dans une course mouvementée avec des véhicules très originaux. S’ils aiment le monde de l’automobile, ils peuvent se reposer en regardant Racing Xperience où, au volant de sa voiture, le champion automobile Sébastien Loeb sauve le monde menacé par un virus en apportant à temps la fiole d’antidote. Les visiteurs peuvent également préférer Kinémax qui raconte l’aventure de Thomas Pesquet dans l’espace. A moins qu’ils ne préfèrent danser avec les robots sur la musique de Martin Solveig. Là les visiteurs embarquent à deux à bord de la main d’un robot géant qui danse.

La plupart de ces attractions mélangent approches sensorielles et projections d’images. « Le futuroscope, c’est super, il manque parfois un peu de sensations fortes mais les illusions sont géniales ! » commente Lya, une élève du collège qui y est allée dernièrement. « Pour certaines attractions, l’attente est longue mais on oublie vite l’attente avec les attractions qui sont vraiment top. Ca bouge bien ! » raconte une de ses camarades.

Alors, si vous ne savez pas quoi faire aux prochaines vacances, un conseil : allez au Futuroscope. Vous trouverez tous les renseignements nécessaires pour réussir votre séjour sur leur SITE

Loris Coquet, 6e – Illustration Wikipédia

Publicités

Pour ou contre les concours de beauté !

280px-Miss-franceL’élection des Miss France 2019 à eu lieu le 15 décembre 2018 au Zénith de Lille.

Diffusée sur TF1, l’audience a atteint, cette année, les 7,35 millions de téléspectateurs.

La grande gagnante est Miss Tahiti : Vaimalama Chaves. C’est une jeune femme brune aux yeux verts qui est « très jolie, on ne peut pas imaginer qu’elle ait eu un problème de poids dans son enfance ! » raconte une élève du collège.

Les élections aux concours de beauté ont lieu, en France, depuis 1920. Mais elles n’existent pas qu’en France, il y a des miss nationales dans quasiment tous les pays. Miss Monde existe depuis 1951 et Miss Univers depuis 1952. Depuis1993, les jeunes hommes français peuvent postuler au titre de mister France et, depuis 2007, les jeunes femmes en surpoids à celui Miss rondes. Depuis 2013, les concours de mini-miss sont par contre interdits en France

Certaines personnes ne regardent jamais les concours de beauté à la télévision car ils sont contre : « je ne vois pas le sens des critères, vu que c’est seulement physique. Il y a un côté que je n’aime pas », « Je trouve ça avilissant pour les femmes ». D’autres au contraire le regardent tous les ans et adorent ça ! « J’aime découvrir les personnalités des candidates, et j’aime les défilés, les robes… ».

On verra si les prochaines élections arriveront à reconcilier tout le monde !

Lya Coquet, 4e, illustration wikipédia

Zombieland, une quadrilogie à découvrir !

indexLa série Les chroniques de Zombieland » comporte 4 romans : Alice aux pays des Zombies, Le miroir des maléfices, La reine des zombies et Zombies Party. Ces romans fantastiques «  young adult »  de Gena Showalter sont publiés chez Darkiss. le premier tome est sorti en 2013.

Ces quatre romans racontent l’histoire d’Alice Bell, une adolescente anglaise, fille d’un père alcoolique et d’une mère qui ne se soucie pas vraiment d’elle.

Dans le premier tome, Ali et sa famille ont un accident de la route. Seule Ali s’en sort indemne avec quelques séquelles, ses parents et sa sœur sont morts. A l’hôpital, Ali rencontre Kat, une brune très souriante avec qui le courant passe immédiatement. Quand, plus tard, Ali fait sa rentrée dans un nouveau lycée, elle retrouve Kat et rencontre un groupe de garçons dont sa nouvelle amie est proche. Elle remarque en particulier Cole, un des garçon, plus mystérieux que les autres. Quand elle pose pour la première fois les yeux sur lui, ils ont une vision commune où ils s’embrassent. Elle comprend alors que ce garçon est différent de tous les autres. Ali remarque également qu’il a des blessures sur tout le corps et découvre qu’ il fait partie d’une bande dont les activités nocturnes sont assez violentes. A partir de là, Ali découvre que Kat et Cole, un autre garçon du groupe, ont des pouvoirs surnaturels. Avec eux, elle réalise ses propres pouvoirs : elle peut contrôler des créatures haineuses qui vivent dans un monde parallèle et voir les témoins, des personnes décédées qui apparaissent sous forme d’esprits.

Dans les tomes suivants, l’auteure raconte les aventures d’Ali face aux créatures.

J’adore vraiment ces livres car il y a toujours de l’action. Néanmoins, j’ai un peu été déçue par le dernier tome car Ali n’en est plus le personnage central : l’histoire se recentre sur deux autres personnages jusque là secondaires. Je trouve que ça a un peu gâché l’intérêt.

Je vous conseille de lire cette quadrilogie si vous aimez l’action et le fantastique car c’est vraiment ce qui en fait le charme.

Emma Hée, 4e, illustration : https://labouquinerie.skyrock.com/2006752065-La-Serie-Chronique-de-Zombieland.html

Zoom sur les prochains championnats du monde de natation

competition-1384954_960_720La dix-huitième édition des championnats du monde de natation aura lieu du 9 au 25 août 2019 à Gwangju, en Corée du Sud. Elle est organisée par la fédération internationale de natation (FINA).

Les sports en compétition seront la nage en eau libre, cela désigne toutes les activités de natation pratiquées en mer, en lac ou en rivière, la natation sportive, la natation synchronisée, le plongeon et le water-polo. L’épreuve star est le 100 mètres nage libre, que ce soit pour les hommes ou pour les femmes.

Les meilleures chances françaises semblent être entre les mains de Mehdy Metella, Camille Lacourt et Charlotte Bonnet.

Beaucoup de monde en France aime aller à la piscine. Néanmoins, peu de gens ont entendu parler de ces championnats. Moins de 15 % des élèves et des enseignants du collège savent qu’ils vont avoir lieu dans quelques mois. Une élève nous a même confié : « la natation ne m’intéresse pas, donc je ne m’informe pas sur ce sport ! ».

Dommage que la natation, qui est un loisir très populaire, soit si peu médiatisée !

Néanmoins, les épreuves les plus importantes vont être retransmises à la télévision, hélas, pour admirer les champions, il faudra affronter le décalage horaire.

Néo, 4e, illustration Pixabay

Mon copain de lecture, Cédric !

indexLa BD Cédric est écrite par Raoul Cauvin, dessinée par Laudec et éditée par Dupuis. Le premier album a été publié en 1986. La collection compte aujourd’hui 32 tomes.

Cédric est un jeune garçon de 8 ans, malicieux, pas très travailleur et ayant donc souvent de mauvaises notes. Il a toujours peur de montrer son bulletin à son père. Cédric vit avec ses deux parents Robert, vendeur de tapis, et Marie-Rose, femme au foyer qui travaillera plus tard à mi-temps dans une boulangerie. Le grand-père maternel de Cédric, retraité et veuf, vit également dans le foyer et s’entend assez mal avec le père de Cédric. Lorsqu’une nouvelle élève chinoise, prénommée Chen, arrive a l’école, Cédric en tombe très vite amoureux. Il essaye à plusieurs reprises de déclarer sa flamme mais il n’y arrive jamais. Ses aventures ne lui permettent jamais de déclarer son amour. Le meilleure copain de Cédric, Christian, est toujours prêt a le suivre dans les bons et les moins bons coups. Il a également un rival Nicolas d’Aulnay des Charentes du Ventou, jaloux de la relation entre Chen et Cédric.

Si vous n’aimez pas les BD, Cédric se décline depuis quelques années, également en roman et en dessin animé.

En ce qui me concerne, je vous conseil les BD car elles sont simples à lire, que les dessins sont beaux et que on rit souvent.

Loris Coquet, 6e

illustration : https://www.dupuis.com/univers/FR/cedric.html

En service civique au collège

service-civiqueDepuis quelques semaines, Julien Perrin est arrivé au collège. Il n’est pas enseignant, ni AED, ni élève … il y effectue un service civique.

Le service civique est un engagement volontaire au service des autres ouvert aux 16-25 ans. Il permet de s’engager sans condition de diplôme dans une mission d’intérêt général, au sein d’une association, d’un établissement public, d’une collectivité… Il a été créé en 2010 par Martin Hirsch.

Depuis son arrivée, Julien, qui plus tard veut travailler dans l’animation, s’occupe du foyer. Il s’investit également dans la webradio du collège ainsi que dans un projet de développement durable : « j’aimerai faire un potager avec les élèves, mais en attendant je m’occupe du tri sélectif, en particulier de tout ce qui est papier. ».

Il est présent sur l’établissement 30 heures par semaine et reçoit une indemnité d’environ 500 € par mois. Pour l’aider, il a un tuteur nommé par le chef d’établissement. Il s’agit de M. Leblanc, directeur de SEGPA. M. Leblanc l’accompagne et décide avec lui de ce qu’il va faire dans sa journée.

A la rentrée de janvier, un nouveau service civique est arrivé au collège. Il s’agit d’Inès Gasmi. Sa tutrice est Mme Bombois Mahieu, professeur documentaliste qui a accepté de répondre à nos questions : « Mme Gasmi est arrivée aujourd’hui. Mon rôle va être de l’accompagner, de décider avec elle des missions qu’elle va conduire au collège. Car ces missions doivent l’aider à finaliser son parcours avenir. Ines veut travailler dans la petite enfance donc nous avons décidé pour l’instant par exemple de travailler autour des albums, de la lecture à voix haute ou de l’encadrement de petits groupes de jeunes élèves. Inès va également participer à la mise en place d’un club ludothèque. Elle a déjà rencontré quelques personnes dans l’établissement susceptible de l’aider, l’infirmière par exemple. Inès va rester jusqu’à la fin de l’année scolaire. »

Nous leur souhaitons une bonne année et nous espérons qu’ils trouveront leur voie.

Coquet Lya, 4e – illustration : https://www.ville-dinard.fr/actualites/dinard-propose-2-services-civiques/

Plic ploc au CDI

Capture
Le plafond du CDI.

Dès le jour de la rentrée, quelques élèves du collège Jean Monnet ont remarqué des fuites sur le plafond du CDI.

Le jour de la pré-rentrée, Mme Bombois professeur documentaliste, avait elle aussi observé, avec inquiétude, que la moquette du CDI était mouillée à certains endroits et qu’il y avait des tâches noires au plafond : « J’ai immédiatement averti la gestionnaire du collège qui est venue très rapidement ».

L’agent d’entretien a retiré les dalles trempée. A ce moment là, plus rien n’absorbait l’eau, donc il a commencé à pleuvoir dans le CDI. « On a eu jusqu’à un demi litre d’eau récupéré en une semaine ! » se rappelle la professeure documentaliste.

« Les fuites seront réparées dès qu’on en aura trouvé l’origine. Il y en a d’autres dans l’établissement : une au niveau de la fontaine à eau au self, une autre dans les vestiaires des agents. » explique Mme Lemazurier, adjointe gestionnaire de l’établissement.

Depuis, des plombiers, envoyés par le Conseil Départemental, sont intervenus. « Ils ont tout réparé et ça a l’air de s’être calmé, mais je croise les doigts pour que ça ne recommence pas ! », espère la professeure,  » J’ai été très inquiète car l’eau tombait sur le bac à albums qui a dû être déplacé. Il n’y a rien de pire pour un livre que d’être mouillé car après il moisit ou les pages gondolent. »

Depuis que les réparations ont été effectuées, tout est rentré dans l’ordre et le CDI reste au sec. Ouf !

Noah Soreau, 5e – photographie personnelle